Le vol de bateaux de plaisance : réalité ou fiction?

Visio-home-vol

Le Regroupement des Plaisanciers du Québec à pour mission, entre autres, d’informer ses membres et le public sur les divers aspects de la navigation et plus particulièrement la sécurité nautique. Pour nous, elle est indissociable de la prévention et regroupe autant les aspects reliés à la sécurité des usagers que ceux reliés à la protection des embarcations elles-mêmes. Un des risques importants contre lequel vous devez vous protéger est celui du vol de votre embarcation.

 

Le vol de bateaux – Contexte

 

Les vols de véhicules automobiles font évidemment beaucoup plus les manchettes que les vols de bateaux de plaisance. Bien entendu, il y a beaucoup moins d’embarcations nautiques que de véhicules, mais cela ne signifie pas pour autant que les embarcations sont moins ciblées par les voleurs. Il s’agit tout simplement de criminels spécialisés. En effet, notre expérience au Québec démontre qu’en moyenne une embarcation sur deux cent est volée chaque année, ce qui est élevé convenons-en. Ces statistiques ne regardent que le vol entier. Que dire maintenant des vols partiels : pieds de bateaux, moteurs hors-bord et autres…Avouons que certains propriétaires rendent la vie assez facile aux voleurs.

Les embarcations de grande dimension, de plus grande valeur, sont moins ciblées. Cependant plusieurs sont volées chaque année. Ce sont par contre les bateaux de plaisance de type « runabouts » qui sont les plus convoités et volés. Regardons dans quelles circonstances sont commis ces vols.

 

Embarcation sur remorque

Les bateaux de plaisance sont le plus fréquemment volés lorsqu’ils sont sur leur remorque. Qu’ils soient dans une entrée de cour ou autre espace autour de la résidence ils sont une cible préférée. Pourquoi? Parce que nous ne prenons pas les précautions nécessaires. Voici quelques exemples :

      • Aucun dispositif de blocage de la main de remorque;
      • Barrures de remorques de mauvaise qualité ou facilement contournables;
      • Main de remorque munie de barrure, mais non soudée au châssis;
      • Absence de blocage des roues.

 

Autres situations à risque

 

      • Embarcation amarrée à un quai dans un endroit de villégiature (à votre chalet ou autre), sans surveillance ni protection pour plusieurs jours;
      • Embarcation amarrée dans une marina avec surveillance déficiente;
      • Embarcation à vendre, sur remorque ou non, sur un site ou terrain bien à la vue. Ceci constitue une véritable invitation aux voleurs.

 

Comment se protéger contre le vol

Le principe élémentaire destiné à réduire les risques de vol est pourtant simple (toutes catégories de biens confondues): Compliquer la vie au voleur! En décourageant le voleur ou en lui rendant le travail difficile ou le risque trop élevé, celui-ci passera rapidement à une cible plus facile. Bref, il est essentiel de protéger convenablement votre embarcation. Une remorque facilement accessible devient un attrait. Il ne suffit pas de placer un cadenas, il est nécessaire d’aller plus loin. Pourquoi ne pas placer une chaîne (gros calibre) au travers des roues ou de la structure de la remorque, le tout fixé à une partie solide (galerie, clôture par exemple)? Certains propriétaires ont pris l’habitude de retirer la main de remorque, mais le voleur qui a ciblé votre embarcation aura pris soin d’en avoir une de rechange dans sa trousse! Une main de remorque fixe, soudée et munie d’une barrure de qualité demeure la meilleure protection. Les pieds de moteur sont également une cible de choix. Ceux-ci doivent être munis d’écrous antivol.

 

Les barrures antivol pour remorques

Il s’agit ici de barrures de main de remorque et non pas de simples cadenas. Il existe sur le marché plusieurs modèles de barrures de main de remorque et d’accessoires connexes. Il faut donc être vigilant. Certains modèles sont faits de métaux qu’on peut facilement casser, couper à la torche ou à la meule. Ils peuvent aussi être munis d’une serrure de seconde qualité qui peut être retirée à l’aide d’une perceuse!

Exemple de sécurité défaillante

Exemple de sécurité défaillante

 

La fonte ductile et l’acier inoxydable demeurent les matériaux de choix pour les barrures. On doit éviter l’aluminium (ou fonte d’aluminium) à cause de sa température de fusion trop basse, ainsi que les fontes blanches ou grises, à cause de leur friabilité. La barrure doit être munie d’une serrure de très haute qualité. Assurez-vous que le produit que vous achetez rencontre toutes ces caractéristiques. Une firme dont les produits rencontrent ces critères est la firme québécoise AMP Lock, que nous recommandons particulièrement.

Pour plus de détails, voir : www.amplock.com

 

Le marquage de bateaux

Le marquage intensif existe depuis un certain temps comme méthode de protection pour véhicules. Son efficacité n’est plus à prouver. Il s’agit d’identifier par marquage permanent un grand nombre de pièces extérieures et mécaniques rendant la revente quasi impossible. Les codes d’identification sont conservés dans une base de données qui est accessible par les autorités policières et les assureurs. Aussi, un acheteur éventuel peut facilement vérifier avec la firme de marquage si le véhicule a été rapporté volé. Plusieurs firmes offrent le marquage de véhicules mais seul le précurseur dans le domaine, l’entreprise québécoise Sherlock inc., a mis au point une méthode de marquage de pièces unique pour les bateaux. Le marquage est esthétique, discret et s’avère un excellent moyen de dissuasion. Nous encourageons fortement son application, peu importe la valeur de l’embarcation.

Pour plus de détails, voir : www.sherlock.ca

 

Les systèmes de repérage

Les systèmes de repérage existent depuis de nombreuses années. Grace à différentes technologies de repérage, il s’agit d’identifier électroniquement et à distance les véhicules voire même les composants auxquelles ils sont fixés. Plusieurs entreprises ont étendu leur marché aux embarcations nautiques en développant des produits adaptés. En cas de vol, votre embarcation peut-être localisée n’importe où (tunnels, garages, forêts et même conteneurs en acier). Cette pratique est généralement recommandée lorsque votre embarcation est de haute valeur. Les deux firmes reconnues dans ce domaine (pour l’application nautique) sont :

Lojack. Pour plus de détails, voir: www.lojack.ca
Tag. Pour plus de détails, voir : www.tagtracking.ca

 

L’assurance bateau comme alternative

Malgré toutes ces précautions il serait plus prudent d’assurer également votre embarcation. Car en cas de vol vous perdrez tout, sans parler des risques financiers que vous encourez en cas d’accident. Lorsqu’il s’agit de petites embarcations (chaloupe de 12 à 14 pieds munie d’un petit moteur) certaines assurances habitation vont accepter de vous couvrir avec un forfait de base. Par contre, s’il s’agit d’un bateau plus grand et plus puissant, il existe des assureurs spécialisés qui proposent des contrats d’assurance complets visant tous les types d’embarcations de plaisance. N’hésitez pas à vous mettre en contact avec leurs conseillers. Nous vous recommandons de vous adresser auprès des cabinets de courtage accrédités par April Marine. Premièrement car il s’agit du chef de file au Québec et au Canada concernant l’assurance bateau et deuxièmement car si vous êtes membres du RPQ April Marine vous offre une réduction de 10% (max.100$) sur votre prime d’assurance bateau.

 

Conclusion

 

Vous l’aurez compris, même si votre embarcation est remisée ou fixée à sa remorque il reste très important de protéger votre embarcation contre le vol. Nous vous encourageons à consulter de plus près les différentes alternatives proposées et d’opter pour des moyens de protection adaptés à vos besoins.

Ne laissez pas les voleurs avoir le beau jeu. Rendez-leur la vie difficile et protégez vos biens. Bien se protéger, c’est éviter les mauvaises surprises, les désagréments et les pertes financières.